chateau2.jpg (415681 octets)

                 1er Dessin d'Auchy peint par le peintre royal DECROY.

Figure le château de Villers Au Tertre, qui a été brûlé et démoli à la Révolution. Le tableau est peint de la route d'Haisnes, l'auteur y fait figurer la Rayère, celle-ci est plus loin.

La source serait la Rayère qui recevait les eaux de la source Sainte Rictrude.

BARONNIE D'AUCHY -LES-LA BASSEE

      En cartouche : "La Baronnie Auchy" - Vue prise du sud, du chemin venant d'Haisnes, au lieu-dit La Fontaine du Marais.

    Au premier plan, source, (ou vivier), ruisseau dont on trouve encore la trace sur les lieux. Au second plan, rangées d'arbres parallèles appartenant au parc du château (dans l'une d'elles, se promènent deux couples dont le vêtement et l'allure montrent l'appartenance à la noblesse). De part et d'autres de l'agglomération, deux autres allées d'arbres marquent des chemins, celui de gauche menant vers les limites du territoire de la seigneurie, celui de droite conduisant à La Bassée (une partie de ces deux allées figure encore sur un plan de 1709). A gauche, sur une éminence, moulin de bois sur pioche que nous ne pouvons localiser avec certitude : Cuinchy ou Givenchy ?

    Au centre du village, le château dont le dessinateur a manifestement exagéré l'importance. Corps de logis prolongé à gauche par un bâtiment plus bas et très court et, vers le spectateur, par un autre bâtiment placé perpendiculairement. Dans l'aisselle de ce dernier et du corps de logis principal, tourelle polygonale à toiture bulbeuse. Nombreuses fenêtres carrées, lucarnes-pignons, pas de moineaux. Appartenant au château et en avant de lui, mur crénelé cantonné de deux pavillons coiffés "à l'impériale." Le tout est en brique et couvert d'ardoise.

    A gauche du château, l'église apparemment complète (nous savons que sa construction avait été interrompue en 1560, mais nous ignorons l'époque à laquelle elle s'est terminée): tour occidentale, deux fenêtres sur chaque face à l'étage des cloches, toiture de charpente : deux nefs égales de sis travées (nous savons qu'il y en avait trois). L'édifice est en pierre à couverture d'ardoise pour la tour, de tuile pour le reste.

   La disposition des lieux a été modifiée par la destruction d'une partie du village en 1709 (Auchy s'est donné comme "demoly" sur une carte militaire de cette année-là) et par celle plus radicale, de la première guerre mondiale.

                  Chatelain : 20 juin 1769 (environ exécution du tableau) serait  Albert - Antoine -François de Villers au Tertre.

                   Erection en marquisat des terres de Cuinchy, Auchy, Festubert, Cambrin sous le nom de Wavrin-Villers au Tertre. La famille de Wavrin est connue depuis le XI siècle.

      

 

LA BRANCHE : WAVRIN DE VILLERS AU TERTRE D'AUCHY EN ARTOIS

(XVIIIème siècle)

      Messire Thomas Albert DE PREUDHOMME D'AILLY chevalier de Verquigneul, baron d'Auchy, seigneur de Cuinchy les là Bassée et Festubert demeurant en son château de Cuinchy, fils de feu Charles Philippe et Elisabeth DECROIX baronne d'Auchy.

     Marie Guislaine DEVILLERS AU TERTRE fille de feu Messire François seigneur de Cambrin, assistée de Marie Joseph Bernadine DEVILLERS AU TERTRE sa soeur germaine, Nicolas Guislain DE RUYANT sieur de Cambronne son oncle maternel frère germain de feu Monique DE RUYANT demeurant à Douai, le dit seigneur en qualité de procureur spécial de Messire Albert Antoine Joseph DEVILLERS AU TERTRE seigneur de Cambrin présentement à Paris, frère germain de Marie Guislaine DEVILLERS, de Marie Jacqueline DE RUYANT sa tante maternelle demeurant à Béthune.

   Ce mariage fut la fin des seigneurs DE VILLERS AU TERTRE (un ex voto et les armoiries d'AILLY) étaient présents dans le choeur de l'ancienne église détruite en 1914.

      Messire Thomas   venait d'une famille illustre, un ancêtre fut chancelier de Notre Dame de Paris, aumonier et confesseur du roi au XIVème siècle. Nommé évêque du Puy en 1395, 2ans plus tard, il est élevé au siège épiscopal de Cambrai puis en 1411, reçoit le chapeau de cardinal.

      Ce fut une alliance bénéfique, mais plus tard à la Révolution, tout élément mâle de cette noblesse émigra et combattit la République. De cette branche  on n'a guère de renseignement.

 

L'HISTORIQUE

     Juin 1767, Versailles. VILLERS AU TERTRE. Erection en marquisat des terres de Cuinchy-lez-La Bassée, Auchy, Festubert en partie, réunies à celle de Cambrin, sous le nom de Villers-au-Tertre. Les lettres furent enregistrées le 20 juin 1769.

    Le dispositif dit que la famille de Wavrin est connue depuis le XIème siècle ; que la charge de sénéchal de Flandre, était hériditaire dans cette maison ; que Robert de Wavrin, frère cadet de Hellin, sénéchal de Flandre, étant passé, sous le règne de Philippe de Valois, au service du comte de Hainaut, celui-ci, pour se l'attacher, lui donna en mariage A... de Roeux, qui lui apporta en dot la terre de Villers-au-Tertre, créé chevalier héréditaire par Philippe II roi d'espagne, avait la qualité de comte du Saint-Empire ; que le dit exposant Albert François, à l'imitation de ses ancêtres, nous a servi jusqu'en 1745, époque de son mariage. Les terres de Cambrin, de Cuinchy-Lez-La Bassée, Auchy et Festubert en partie, situées en Artois, relevaient du château de Lens.

A

RETOUR